Une croisiere Disney pour retrouver son âme d’enfant

Disney Dream at Night

Une croisiere Disney? Pourquoi pas?

Passer quelques jours en mer, à se dorer au  soleil des Caraïbes, bien loin des inquiétudes de la crise économique. Ca vaut vraiment le coup!
J’ai toujours adoré les parcs d’attractions en tous genres.
Et une croisière de sept nuits dans les Caraïbes orientales passant par St Martin, St Thomas et le paradis très privée des Bahamas: Castaway Cay s’y prêtait bien.

croisiere disney

Quand nous avons dit à nos amis où nous allions, les sourcils se sont fronçés – non seulement de surprise (nous avions tout de même choisi la compagnie de croisiere Disney), mais surtout parceque nous n’avions plus d’enfants en bas âge.

Mais qu’importe. Nous avions nous aussi le droit se retomber en enfance le temps de quelques jours.

Quand la corne du navire a retenti pour signifier le grand départ, l’émotion était à son comble, mais l’inquiétude aussi. Autant d’enfants criant, hurlant, riant…Il va falloir s’accrocher ma grande!

Mais il était trop pour faire marche arrière.

J’allais passer des vacances dans un club avec Mini et Mickey . Mais où avais-je la tête?!!!

croisière disney 2Et c’est au moment de quitté la Floride au Port Canaveralque que la magie Dysney est entrée en action, me faisant oublier mon âge.

Comme beaucoup de croiséristes dans mon cas, je m’étais demandé si je ne risquais pas de m’ennuyer sur un navire orienté vers les familles, mais en fait,il y avait beaucoup de choses à faire pour nous divertir pendant toute la croisiere.

En fait, environ 15 à 20 pour cent des passagers des 2 bateaux de croisiere de la compagnie Disney  (le second paquebot est le Wonder) voyagent sans enfant.

L’omniprésence Disney se veut de prime abord écrasante. Le mot «magique» a été le qualificatif qui convenait le plus pendant cette semaine, tandis que la souris aux grandes oreilles était à chaque coin du navire – même là où on ne l’attendait pas.

Mickey n’était pas seul. On pouvait croiser nos amis Blanche-Neige, Pluto et Dingo.

Et autour de chaque coin on savait qu’il y aurait une séance de photos en attente.

Cela a commencé au moment des repas dans les quatre restaurants à bord du bateau. Mon préféré était Palo, exclusivement destiné aux adultes et seul endroit où une tenue plus formelle était obligatoire. Le service était impeccable et la nourriture italienne excellente.

Heureusement, il y avait une salle de gym pour faire de l’exercice et espérer perdre ces kilos en trop, plus un terrain de basket, une piste de course et un spa – un havre de paix particulièrement appréciable pour échapper à ces groupes d’enfants bruyants, (et c’est bien normal…ils s’amusent) occupés par des chasses au trésor organisées par les clubs qui leur sont réservés.

Il était prévisible que les ponts supérieurs dans la journée seraient bondés, mais nos craintes d’ennui se sont révélées sans fondement, avec une multitude d’activités, comprenant diverses dégustations et même des ventes aux enchères de tableaux artistiques.

L’animation aussi, était très variée. Il y en avait vraiment pour tous les goûts. J’ai noté un professionnalisme exceptionnel. Malgré les côtés extravagants de Disney, j’ai été surprise de voir un comédien et un jongleur de talent effectué un spectacle plus risqué pour les adultes.

La plupart du temps, nos soirées se passaient à siroter des cocktails au piano-bar ou dans les jacuzzis.

Lorsque nous avons accosté à notre première destination, nous étions prêts à descendre du bateau. St-Martin nous tendait les bras, et nous sommes partis pour une aventure “safari” autour de l’île sur des bateaux à moteur gonflables.

Notre prochain arrêt a été Saint Thomas, et après un transfert sur l’île de Tortola, je réalise enfin mon rêve de nager avec un dauphin.

J’ai pu embrasser Ayla le dauphin (une autre séance de photo!), bien que je soupçonne qu’elle était juste là pour le poisson que le dompteur lui tend à chaque prouesse.

croisiere disneyLa meilleure destination pour nous a été Castaway Cay. C’était l’occasion de voir de près le navire pirate fantôme, The Flying Dutchman, du célèbre film Pirates des Caraïbes.

Allongé dans un hamac, les pieds ballants au dessus du sable fin et caressées par les eaux bleues saphir… Un pur moment de bonheur.

Pour compléter la croisiere, je me suis offerte une séance privée avec Mickey Mouse en personne. Nous avons posé pour une photo, nous nous sommes enlacés et en définitive avons passer un moment très agréable. Un peu comme on aurait pu le faire avec le Père Noël!

Je n’ai pu empêcher de dire tout simplement: Wouah, c’est magique.

Informations sur le voyage
Nous sommes partis pour sept nuits à bord Disney Magic, au départ de Port Canaveral à destination de St Martin, St Thomas et Castaway Cay pour un peu moins de 1000 euros à 2 – sans compter les billets d’avion. Si vous le souhaitez, vous pouvez séjourner la veille au Disney All-Star Resort.

Le Disney Magic se positionne également sur deux nouveaux itinéraires pour une saison de cinq mois: les  capitales d’Europe du Nord et la Méditerranée. Pour plus d’informations, visitez le site www.disneycruise.com

Et vous seriez-vous prêt à partir en croisière avec la compagnie Disney sans vos enfants? Dites-le moi dans votre commentaire.

Complétez ci-dessous pour télécharger GRATUITEMENT votre guide des croisières

Vos informations resteront privées et ne seront jamais divulguées à des tiers !

One thought on “Une croisiere Disney pour retrouver son âme d’enfant

  1. Ca donne envie de retomber en enfance.
    Mes enfants sont grands et franchement, je regrettais un peu de ne plus pouvoir profiter de ce genre de plaisir…surtout pendant une croisiere.
    Je pense que je vais me laisser tenter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>